Un arc-en-ciel jeté sur la fin du jour d’hier, plus l’anniversaire de ma très chère à fêter ce jour d’hui m’ont poussée, toute affaire cessante (plusieurs billets palpitants mijotent dans la marmite de L’Œil), à animer une de mes petites créatures végétales pour l’envoyer chercher le trésor caché au pied de l’arc-en-ciel.

J’ai choisi de convoquer pour cette grande occasion une Immortelle. Ces cueilleuses de rosée sont les plus habiles à déjouer les malices des arcs-en-ciel.

À son retour d’expédition, elle est passée par la Fabrique à images.
Et la voici :

13-03-07, Over the rainbowV1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À suivre : elle sera bientôt disponible parmi les cartes à vendre de La Carterie.

Quant à l’ensemble des créatures végétales, leur histoire a connu le mois dernier un formidable coup de théâtre ! Que je vais tâcher de ne pas vous sceller trop longtemps. C’est un des billets qui mijotent en ce moment...

Notule

De toutes mes petites créatures, les Immortelles sont les plus hybrides. Celle-ci a enfilé la cuirasse et le heaume d’un insecte inconnu égaré dans un coin de la maison. Elle s’est composé une jupe à crinoline avec plusieurs rangs de pétales d’hibiscus des marais, plus deux d’akènes plumeux de scorsonères pourpres, entre lesquels elle a glissé des pistils de geranium Macrorrhizum. Sur le tout, elle a noué une paire d’ailes offerte par un Sphinx. Auprès d’elle, une des urnes dans lesquelles le peuple des Immortelles stocke les gouttes de rosée recueillies chaque matin. Derrière, l’écran taillé dans les arabesques de glace de ce jour-là. Le trésor découvert au pied de l’arc-en-ciel fut une pâquerette à peine éclose.