13-10-31, Chrysanthème des horticulteurs (2)

 

1. Impériale robe jaune ;
2. Requête souverain prendre connaissance ;
3. Or serrure ouverture ;
4. Or paon ;
5. Rouge or plat ;
6. Dragon cervelle
7. Ornementé hibiscus ;
8. Jaune élégant exceller ;
9. Grandes or pièces
10. Découpé or jaune
11. Jaune pivoine ;
12. Or bouton soie ;
13. Jaunes aux sacrifices d’hiver pétales ;
14. Jaune gaze ombrelle ;
15. Litchi jaune ;
16. Or clochette ;
17. Miel ornementée balle ;
18. Branches kiosque ;
19. Miel vers l’ouest se diriger ;
20. Miel lotus ;
21. Cire pétales soleil ;
22. Jaspe fleur jaune ;
23. Kerria japonica ;
24. Hiver ;
25. Extrêmement pur jaune ;
26. Jaune grue gorge ;
27. Rosa banksiae jaune
28. Loriot lait jaune ;
29. Égaler or jaune ;

13-10-31, Chrysanthème des horticulteurs (1)

30.Jaune Bouddha tête ;
31. Jaune farine de riz gâteau ;
32. Département de Dengzhou ;

 

33. Rire sourire ;
34. Or hibiscus ;
35. Petites or pièces ;
36. Abeille clochette ;
37. Parasol jaune ;
38. Canards mandarins mâle et femelle or ;
39. Perse ;
40. Joyeuse apparence ;
41. Renforcée couleur xirong ;
42. Oie petit jaune ;
43. Or frange ;
44. Or doublée gaze ;
45. Douceur ;
46. Santal balle ;
47. Grande or balle ;
48. Cinq neuf ;
49. Or frange attacher ;
50. Pendre soie ;
51. Deux couleurs agate ;
52. Plein ciel d’étoiles.

 

 

 

13-10-31, Chrysanthème des horticulteurs (4)

Notules

Cette parade jaune aurait fort bien décrit la cohue des potées de chrysanthèmes à la devanture des fleuristes en cette période de Toussaint. C'est la traduction littérale de Jules Halphen de la suite de noms d'une « liste des 54 variétés de chrysanthèmes jaunes » (qui n’en compte, comme on l’aura remarqué, que 52...) communiquée par Chen Haozi dans son manuel de jardinage du 17e siècle. Qui comprend en outre une liste de 32 variétés de chrysanthèmes blancs, une autre de 41 variétés de chrysanthèmes rouges, une enfin de 27 variétés de chrysanthèmes violets. Fleur de l’automne adulée des lettrés chinois, parée selon M. Chen de « cinq qualités supérieures symboliques » que voici :
1° Les fleurs sont rondes et élevées comme le ciel ;
2°. Leur couleur principale est le jaune qui est la caractéristique de la terre ;
3°. On les plante tôt pour en jouir tard, ce qui est le sort de l’homme vertueux ;
4°. Elles présentent leur plus glorieuse floraison au milieu des froids, comme la vertu qui brille dans l’adversité ;
5°. Les fleurs sont d’un bel effet dans une coupe, rappelant ainsi la nourriture des êtres supérieurs et immatériels (les immortels se nourrissent en mangeant des fleurs et en buvant de la rosée).
Car les chrysanthèmes extravagants qui parent nos cimetières pour le jour des morts viennent de la Chine, la « mère des jardins » d’après l’horticulteur britannique Ernest H. Wilson.

Les planches botaniques appartiennent à la collection de John Reeves. Une personnalité de l’East India Company à l’origine d’une chasse aux plantes dont il sera question dans les pages de l’Œil. Quand je me serai résolue à clore La malle d’Henri. Les planches sont extraites d’un ouvrage de Sandra Knapp inspiré par les collections d’illustrations botaniques du Muséum d’Histoire Naturelle de Londres (Le Voyage botanique, Mengès, 2003).

Le portrait de lettré chinois à l’irréprochable insolence est signé Chen Hongshou 陈洪绶 (1598-1652), portraitiste fébrile, entre deux ivresses, d’hommes et de femmes, d’insectes et de plantes. Le Flâneur aux chrysanthèmes est son titre (encre et couleurs sur papier, Musée national du Palais, Taipei). On doit à Chen Hongshou d'autres portraits de lettrés aux chrysanthèmes. Les fleurs avec lui font métaphore. Elles renvoient au poète Tao Yuanming 陶淵明 (365?-427), qui troqua la carrière officielle contre une vie modeste et sans entrave à la campagne, et avec lequel Chen s'identifie volontiers. Dans une séquence tracée sur un rouleau horizontal, il peint, avec une effusion rare dans la peinture chinoise de personnages, le poète au moment où il enfouit son visage dans le bouquet de chrysanthèmes qu'il vient de cueillir (Honolulu Academy of Arts). Ailleurs, sur un rouleau vertical intitulé Récitant des vers (Musée national du Palais, Taipei), un poète, Tao Yuanming peut-être, encore, a piqué des fleurs dans son chignon et déclame des poèmes aux "filles de la montagne" en scandant les vers de son bâton. (Pourquoi aller dans la montagne chercher l'inspiration ,/ je suis, de par nature, un fou de la montagne / Homme fait, j'enseigne le chant aux filles de la montagne / Qui dit qu'elles ne valent pas les filles de neige ?). Issue des collections impériales, l'œuvre est répertoriée dans la première partie de l’Écrin précieux de la collection du canal de Pierre.

Chen Hongshou (1598-1652)

Le titre du billet est forgé sur l’étymologie de chrysanthème, qui vient du grec krusos, or et anthêma, fleur. Et sur son photopériodisme. Juste après les dahlias qui fleurissent quand les nuits égalent les jours, les chrysanthèmes s’épanouissent quand la durée de la  nuit dépasse les douze heures.

13-10-31, Chrysanthème des horticulteurs (3)