14-05-23_dent-de-lion_dent-de-lune 150

 

Gainée d’un bouton de magnolia, couverte d’une mantille de fleur de plantain, coiffée d’une brunelle, une dame Grand Capricorne essaie d’empêcher le bouquet plumeux des akènes du pissenlit de s’envoler au vent de la lune.

 

Et hop ! une petite créature végétale de plus pour la Carterie de L’Œil. Oooh, mais c’est qu’elle a besoin d’un grand ménage, cette carterie... Quelle poussière là-dedans ! Regardez moi ça. Il me faut refaire entièrement les vitrines. Les nouveautés n’ont même pas été installées... Oh puis dis donc la Bibliothèque, avec ses malheureux ouvrages qu’on compte sur les doigts d’une main, c'est qu'elle ferait presque pitié. Franchement, si ça continue, il faudra la fermer. En tout cas, un que je vais fermer illico c’est L'Agenda de L’Œil. Il y a bien longtemps que plus personne ne vient y afficher.
Tiens, et La Fabrique à Images, ça fait près d’un an que l’Atelier des Ombres n’a pas été livré... Enfin quand même, même si personne ne l’a remarqué, mais j’ai quand même pris le temps de changer le bandeau d’enseigne de L’Œil Végétal. Franchement, aussi cette histoire de cartes postales à écrire, , il faudrait peut-être poster des choses plus gaies que des veilles de guerre à Hanoi pour inciter les gens. Et Le Carnet du Jardin sous le Ciel qui n’est même pas à jour ! Le temps ne s’est pourtant pas arrêté à l’été passé. J’en sais quelque chose...
Les Voyages antérieurs ? Des allers simples partis sans laisser d'adresse. Heureux encore de savoir que le cher Henri Mouhot écoule des jours paisibles là où j’ai (provisoirement) interrompu le récit de ses explorations. Il y a tellement d’histoires et d’images en attente pour le Capharnaüm des Rebuts que ce n’est plus un capharnaüm, c’est un pandémonium !
Oh, et puis zut ! C’est la vie, le grain de sel de la vie qui va avec ses désordres et ses débordements. Et la vie du moment, c’est nettoyer au jardin les dégâts du vent. Les Jardins Chimériques attendront leur tour.