15-01-22_L_or (3)

quelque
part

.........................


où nous cessons d’être
autres que nous-mêmes

où nous ne sommes plus
que l’ébranlement

comme saisis
de stupeur

d’effroi

et sans défense
profondément désarmés

Jong N. Woo, L’ébranlement, Éditions Jacques Brémond, 2007

15-01-22_L_or (2)

Pur miroir du cœur, reflet infini
Éclairant le vide aux mondes sans nombre
En lui toutes choses se montrent, ombres, lumières
Perle irradiante : ni dedans ni dehors
Xuan Jue (VIIIe siècle).
Traduction François Cheng, Toute beauté est singulière, Peintres chinois de la Voie excentrique,
Éditions Phébus, Paris, 2004

15-01-22_L_or (1)

rien ne semble changé
il fait hiver encore
et le monde sans bouger
s’est dissous dans l’or

d’un jour

...