23 juillet 2014

#102 L’homme qui aimait les bambous

À Prafrance, le long du Gardon d’Anduze, courent les nefs végétales d’une forêt de bambous géants. Les plus vieux ont plus de 150 ans et toisent à 20 m. Les oiseaux ne vont pas dans la pénombre de leurs voûtes. Il y règne le silence, avec les parfums de la paille et de l’humus. Sauf les jours de vent, qui fait monter le chant d’une houle des herbes arborescentes. Frissons d’eau des feuilles. Grincement furtif des tiges qui s’animent. Froissement d’une écaille qui tombe en voletant. Trouées de lumière — le soleil est là-haut sans... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 21:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juillet 2014

#101 D’ouest en est, sous le ciel de juillet

Peu de chose, rien qui chasse l’effroi de perdre l’espace est laissé à l’âme errante Mais peut-être, plus légère, incertaine qu’elle dure, est-elle celle qui chante avec la voix la plus pure les distances de la terre Philippe Jaccottet, sans titre, in Airs, 1962-1970 S’il est sûr que d’un point de vue estivalier, la première quinzaine de juillet a constitué un été médiocre, d’un point de vue strictement nubignosien (voir le billet précédent à propos de cette science), elle a présenté une collection remarquable. Les... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 juillet 2014

#100 Prises de ciel pour une poétique des nuages

Trois catégories d’Hyperontes prélevés hier matin dans trois directions et à une minute d’écart. « Les Hyperontes sont les vapeurs qui se trouvent habituellement au-dessus de l’observateur : elles constituent ainsi les nuages courants. » La prise n°1 relève sans ambiguïté des Griffures. « Lorsqu’elles sont un peu plus consistantes, elles ressemblent aux plumes tombées des ailes de mythiques oiseaux cosmiques. On ne voit pas bien d’où elles viennent ni où elles vont. Ni, pour parler franc, à quoi elles... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 10:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
29 juin 2014

#99 Glace en été

...Hélas, le nœud vaudou anti-grêle ne fonctionne plus ! Il me faut trouver de nouvelles amulettes. Dont un bon anti-vent. Les suggestions sont bienvenues....
Posté par la lapenchinoise à 15:07 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 juin 2014

#98 Jeux de balles à la verticale de l’été

C’est l’été. Je note un voyage au Congo à effectuer à Cahors aux côtés de Marc Allégret et André Gide. Dix mois initiatiques dans l’Afrique coloniale des années 1920 avec des malles remplies de livres. Hadrien, Antinoüs et la lecture de Bossuet. Fera l’objet d’une prochaine livraison. C’est l’été. Il coule un soleil de plomb sans discontinuer. Près de deux semaines que l’eau est absente. J’abreuve le jardin comme je peux. C’est dérisoire, je le sais. L’herbe sèche le dit, qui craque sous les pieds. Je revois Eva l’an dernier à... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 juin 2014

#97 Paysage découpé sur les grands jours de juin

  ... J’aurais bien voulu y inscrire un petit quelque chose sur ces grands jours qui filent vers l’été de tout leur soleil droit comme un i. Il me faudra revenir plus tard avec les fleurs et les histoires du Jardin sous le Ciel. Je laisse sous la garde d’Emily le coquelicot blanc, qui fleurit toujours. Sous celle d’Henri, les petites créatures et le passage léger des voyages antérieurs. Je pose une petite carte de vœux pour les beaux jours. Rien de grave. Je suis plongée dans une malle de Chine et dans un lot de petites... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 21:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juin 2014

#96 À la dame blanche

L'infime est son royaume. Elle contemple la vie à travers le vitrail des ailes de libellule, et s’aménage un béguinage à l’intérieur d’une clochette de muguet. Soit on adore le monde (l’argent, la gloire, le bruit), soit on adore la vie ( la pensée errante, la sauvagerie des âmes, la bravoure des rouges-gorges ). Juste une question de goût. Christian Bobin, La Dame blanche, Gallimard, 2007 ... Dans la lisière où le jardin s’efface Qui a semé ce coquelicot blême comme une fleur de silence ? ... Au Jardin sous le Ciel,... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 12:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 mai 2014

#95 Le rouge est mis

... Ça y est. Moteur ! Pour le Jardin sous le Ciel, le rouge est mis. Les jeux sont faits ou quasi. Demain, le temps du week-end, mai s’en va, juin commence. Une page tourne. C’est D-Day pour les jardins. Les Rendez-vous aux Jardins organisés depuis douze ans par le Ministère de la Culture et de la Communication.  Qui posent cette année sur les jardins le regard de l’enfance. Depuis l’an dernier, le Jardin sous le Ciel s’est glissé parmi les 2300 jardins qui participent à ce rendez-vous. Et s’est même retrouvé, à ma... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 12:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mai 2014

#94 Dent de lionne, dent de lune

  Gainée d’un bouton de magnolia, couverte d’une mantille de fleur de plantain, coiffée d’une brunelle, une dame Grand Capricorne essaie d’empêcher le bouquet plumeux des akènes du pissenlit de s’envoler au vent de la lune.   Et hop ! une petite créature végétale de plus pour la Carterie de L’Œil. Oooh, mais c’est qu’elle a besoin d’un grand ménage, cette carterie... Quelle poussière là-dedans ! Regardez moi ça. Il me faut refaire entièrement les vitrines. Les nouveautés n’ont même pas été installées... Oh... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 mai 2014

#93 Un T-Rex et des cartons

Sale temps. Depuis quatre jours règne un vent furieux. Sa houle hurlante fouette les arbres, vrille les cimes en rafales. C’est pitié de voir ces grands paralysés malmenés de la sorte. L’Autan ricane. Il gifle, plume, mutile, arrache, assèche, fait régner enfin et partout une violence affreuse. De pudeur, la lumière s’est retirée. Le ciel étale baigne dans un jaune poussiéreux. Quatre jours aussi que toute communication avec le monde est interrompue. Pure coïncidence. Du vol de cuivre, qui a privé plusieurs communes du téléphone. Je... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :