21 mai 2014

#92 La multiplication des jardins

La plante ! Il y a rien qui nous ressemble ! Nous sommes face à une altérité totale. Et c'est précisément ce qui me touche tant. Francis Hallé (botaniste lumineux et drôle à lire ici et à écouter là)   Sur une passerelle de mai en Limousin, un vide-jardin s’est déployé le temps d’un matin. Ordre de mobilité exceptionnelle pour détachements de plantes. Des troupes de boutures et de plants s’en viennent dans les malles et les remorques. On les déploie sur des mètres de tablée. On leur donne des airs d’accordéon et... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2014

#91 Bijoux de saison

J’ai offert au Jardin sous le Ciel deux bijoux. Mon pauvre jardin malmené par les tranchées et les chantiers qui se succèdent. Et accaparent, bien plus que je ne voudrais, mon attention et mon temps. Par les temps qui courent nous avons grand besoin de réconfort, mon jardin et moi. Justement depuis un mois, la saison des floralies est ouverte. Je ne suis pas seule à aller admirer leurs parures végétales, leurs curiosités. Quel monde ! Que de convoitises ! Que de beautés à adopter ! Mais l’expérience jardinière m’a... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 11:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2014

#90 Belles de Chine

À la lisière du carnage du poteau '10M50', Rosa chinensis ‘Emmy Grey’ et ‘Mutabilis’ ont frissonné ce matin dans le soleil levant. 4° il a fait. Les saints de glace rôdent. Depuis Pâques, nous sommes aux tisons. C’est tant mieux. Le froid a ralenti la cadence folle des floraisons. Les roses de Chine sont indéniablement des Chinoises. Elles ont l’éclat sourd d’un coffret de laque, le velouté de la joue d’une cycliste pékinoise qui file et disparaît dans la fraîcheur d’un matin de mai. Elles sont les filles des roses sauvages qui... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 avril 2014

#89 Tigre et dragon

Bang-bang. Ça fait un paquet de mois que je rêve de le supprimer. Tout au début, ça ne me faisait rien. J’étais plutôt indifférente à sa présence. C’était à peine si je remarquais sa silhouette droite et hautaine, tellement déplacée. Aux beaux jours, il jette sur le jardin une ombre raide et oblique. Comme une rature. De toute façon, il faut se résigner. Il était là avant moi. Je n’ai aucun pouvoir d’y changer quoi que ce soit. Pire, nous tous ici dépendons de lui. Sans lui, tous les biens que nous contraint un jour ou l’autre à... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 avril 2014

#88 Les mal coiffées

Aquilegia vulgaris. Mon troupeau d’ancolies. Les mal coiffées de ma grand-mère. À y regarder un peu plus, c’est vrai. Ce cou ployé, cette tête penchée, ça fait des cheveux qui balaient. Ah ça ! aussi, elles ont l’air finaudes juchées sur leurs échasses. Autant pour moi. J’ai oublié de tirer l’échelle du ciel hissée pour les ipomées l’an passé. Les drôlesses s’y seront mesurées. Mais ce qui me ravit le plus c’est que tout ce monde là s’est installé comme ça. Sans demander son reste.
Posté par la lapenchinoise à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 avril 2014

#87 Le jardin et l'océan

Il faudra repartir Et vous, ravissements,ciels gonflés d’étoiles,poissons,morsures du cœur,lumière embrassante des regards,échos et prestiges,serez-vous encore là ? Nicolas Bouvier, Il faudra repartir, textes réunis et présentés par François Laut Édition établie en collaboration avec Mario Pasa Payot, 2012     Le mot qui cristallise tout, c’est le mot d’échelle. [...] l’un des sens d’« échelle » était autrefois celui de « port ». Le port permet de quitter une île, un monde clos, et de voguer vers... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 13:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 mars 2014

#86 Dans mon ciel de fleurs

Mille bourdons et abeilles volent avec bonheur
Posté par la lapenchinoise à 01:12 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2014

#85 Un dimanche de mars

A voté. Dehors, le ciel menace. Il vente. Le premier printemps s’en va avec les fleurs de prunus que dispersent les bourrasques. Dans la grande salle de la mairie de L., on a sorti l’urne en plexiglas et les deux isoloirs. A voté. Le ciel a changé d’avis. Les nuages s’effilochent. Il fait soleil. La lumière fait ressortir les traces sur l’urne en plexiglas. Sur le dessus, un compteur est assujetti à la trappe des enveloppes. Comme sur les roues de vélo. Moins de mille habitants. Une liste de onze. Et un candidat unique. Loin des... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 12:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 mars 2014

#84 A mon brave soldat du printemps

  L’âme du printemps cette année a tressailli dans le cœur de l’hiver. Le 9 février, les boutons du grand magnolia fendaient déjà leur fourreau de velours amande. Les pivoines herbacées dardaient à la surface de la terre gorgée d’eau leurs pointes de cire grenat. J’avais taillé tous mes rosiers. Il pleuvait tellement. Sur la pointe des pieds, je suis partie vers des rivages lointains. Une mer. Puis une autre. Puis une autre enfin.     Quand je suis revenue il pleuvait encore. Avec fureur. Seigneur... quelle rage... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 mars 2014

#83 Fleurs de yamabuki

Voici un rendez-vous que je me suis promise de ne jamais manquer. C’était il y a trois ans. Fukushima. Fourrée au jardin le plus clair de mon temps, j’y ai cherché une offrande pour accompagner cette pensée japonaise. Je n’ai pas eu besoin de chercher bien longtemps. Le corète du Japon affiche ses pompons. Il est cette année particulièrement gracieux. C’est un cadeau de ma marraine de jardin Nacéra. Il a reçu saison après saison les soins d’une taille en clair qui lui donne une élégance certaine. Je lui ai tendu un miroir pour le... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 09:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,