Quelques pages pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’histoire et le fonctionnement de la Fabrique à images de l’Œil. Voici les épisodes publiés :


Les numérisations paradoxales

La vie numérique

Intrusions du réel et mises en abyme

 

D’autres vont suivre, et de toute façon, rien n’oblige à lire dans l’ordre. Par ailleurs, une carterie propose à la vente quelques unes des réalisations sorties de la Fabrique.

La Fabrique à images est numérique. Mais jamais à 100%. Les images numériques sont d’une perfection ennuyeuse. Le principe de base de son fonctionnement est de toujours introduire une once de réel. L’once de réel donne l’imperfection nécessaire à la rêverie.

Cette documentation visuelle résume le mécanisme de la Fabrique. Son ventre est la virtualité où s’exerce, à l’intérieur des contraintes imposées par les outils numériques, la créativité.

01-16, La Fabrique

La Fabrique a longtemps eu recours à un engin auxiliaire, qui a permis nombre de réalisations : la machine à volutes, dont voici le modèle employé

01-16, La Machine à volutes