27 octobre 2016

#157 Le cheminement

Je ne fais jamais rien qu'à la promenade, la campagne est mon cabinet ; l'aspect d'une table, du papier et des livres me donne de l'ennui, l'appareil du travail me décourage, si je m'assieds pour écrire je ne trouve rien et la nécessité d'avoir de l'esprit me l'ôte. Je jette mes pensées éparses et sans suite sur des chiffons de papier, je couds ensuite tout ça tant bien que mal et c'est ainsi que je fais un livre. Jugez quel livre ! J'ai du plaisir à méditer, chercher, inventer, le dégoût est de mettre en ordre ; et la preuve que... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 16:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 octobre 2015

#143 Les jardiniers de Melle

Nous sommes les cousins des oiseaux et des fleurs. Et des étoiles. Nous faisons partie d’un même récit.Jean-Claude Ameisen, Le Monde, 23 & 24 août 2015 Pour écrire un seul vers, il faut avoir vu beaucoup de villes, d’hommes et de choses, il faut connaître les animaux, il faut sentir comment volent les oiseaux et savoir quel mouvement font les petites fleurs en s’ouvrant le matin.Rainer Maria Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigge C’est fini. À Melle, on a tiré le rideau le dernier week-end de septembre sur la 7e édition... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 17:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mars 2015

#121 Quelque part, entre le réel et le possible

Les plus beaux inventaires restent ceux qui révèlent des relations jusque là insoupçonnées entre les choses ou les êtres. Hubert Haddad, Le nouveau magasin littéraire, Zulma, 2006 Dans un ensemble parfait, l’hiver s’en va à petits pas, sans se retourner, et le printemps arrive sur la pointe des pieds. Je le dis carrément : je suis en communion avec un livre. (pendant que le jardin sous le ciel est plongé, depuis plus d’un mois, pour des motifs variés et pour près d’une moitié, dans une BÉANCE gadouilleuse, un CHAOS... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 octobre 2014

#108 Figures libres sur ciel d’Orient

Il existe cependant des instants éblouissants et trop brefs où nous cessons de percevoir les choses comme isolées, solitaires, autonomes, disjointes, orphelines et où les harmoniques qui régissent leur ordonnance nous parviennent dans un déferlement éperdu, heureux. [Nicolas Bouvier, L’Échappée belle, éloge de quelques pérégrins, Metropolis, Genève, 1996] Il fait des jours beaux comme des pains juste sortis du four. Du ciel au sol dorés à point. Avec des points du jour et des crépuscules festonnés de rose. Et des nuits limpides... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 08:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 août 2014

#104 Les perles qui naissent dans l'abri de la mer

Plus l’objet était petit, plus il semblait susceptible de contenir, sous la forme la plus concentrée, tout le reste. Il plonge dans les profondeurs du passé, mais non pour le ranimer tel qu'il fut et contribuer au renouvellement d'époques mortes. Ce qui guide ce penser est la conviction que s’il est bien vrai que le vivant succombe aux ravages du temps, le processus de décomposition est simultanément processus de cristallisation ; que dans l’abri de la mer – l’élément lui-même non historique auquel doit retomber  tout ce qui... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 mars 2014

#84 A mon brave soldat du printemps

  L’âme du printemps cette année a tressailli dans le cœur de l’hiver. Le 9 février, les boutons du grand magnolia fendaient déjà leur fourreau de velours amande. Les pivoines herbacées dardaient à la surface de la terre gorgée d’eau leurs pointes de cire grenat. J’avais taillé tous mes rosiers. Il pleuvait tellement. Sur la pointe des pieds, je suis partie vers des rivages lointains. Une mer. Puis une autre. Puis une autre enfin.     Quand je suis revenue il pleuvait encore. Avec fureur. Seigneur... quelle rage... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 février 2014

#81 L’empreinte des jours

Elle s’appelle Mary Jo. Mary Jo Hoffman. Elle vit à Saint-Paul dans l’état du Minnesota. Mary Jo aime marcher. Elle part avec ses enfants et son chien Jack. Rice Creek Regional Trail est sa randonnée préférée. Le sentier est peu fréquenté. Personne ne dérange les petits fouillis naturels que Mary Jo affectionne. Les menues choses, les trouvailles végétales, les cailloux, les plumes, les nids, les aiguilles, les coquilles, les écorces et les cosses. Mary Jo les ramasse. Comme Claire, la femme errante des Solidarités mystérieuses de... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 03:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,