12 février 2018

#161 Dans le miroir des apparences

        Les nuages, en principe, ne laissent pas de trace. Gérard Macé, Pensées simples, Gallimard, NRF, 2011 Un peu de lumière s’attarde dans une flaque. Fragment de ciel oublié dans la saison obscure. Combien d’anges ont fui par la fenêtre de la nuit pour des lointains qu’on ne sait pas ? Dans les territoires du silence où nos pensées se recueillent, nous leur allumons des étoiles, puis les regardons s’éteindre dans l’ellipse du chemin, dans la trajectoire du jour.   Plus de deux mois que la... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 23:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

14 janvier 2017

#159 Là où vivent les dragons

Les montagnes en hiver sont lourdes de nuages sombres et épais l'homme demeure lointain et silencieux. Guo Xi  C'est moins de l'eau que je me souviens... que de ce brusque éclaircissement du paysage, cette soudaine éclaircie. Pourquoi donc l'impression nous est-elle donnée de façon plus fatale, plus ample, plus dramatique par n'importe quel ruisseau ou quel fleuve, que par tel lac ou bassin? Car l'horizon d'amont et d'aval est infini, et le mouvement nous rend la chose plus présente, plus actuelle et donc plus touchante, plus... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 21:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 décembre 2016

#158 L’inconnu de Hong Kong Park

Tu sais ce qu’est une histoire ? Une métaphore enrichie. Nous vivons dedans. Nous vivons dans ce tourbillon d’histoires écrites par des scribes cachés. […] Nous nous représentons la mémoire comme un disque dur, et à certains égards elle s’en approche, mais elle en est aussi très éloignée. C’est un plateau et un metteur en scène, et avec le temps la pièce change, les personnages évoluent, mais c’est une drôle de pièce parce que nous perdons de vue ce que ces personnages étaient pour nous jadis. La mémoire n’est pas statique... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 14:40 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 novembre 2015

#150 2°C mais pas plus ! 2°C but not more !

Côte de Koh Phayam, Thaïlande, février 2014
Posté par la lapenchinoise à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 février 2015

#120 Bestiaires

Levée avant les heures Je jette au vent ces mots Poignée de graines dédiées Au monde ailé du jour Anne Perrier, La Voie Nomade, Zoé 2000 Il ne m’a pas semblé inutile de confectionner un nouveau papier charme à l’occasion du Nouvel An chinois. Allons ! Laissons s’éloigner les fantômes et les ombres de l’année du Cheval pour entrer sereinement dans l’année de la Chèvre de Bois. Sur la table du jardin et dans les ombres du moment, le papier charme du jour. Il comprend : - divers papiers dont j’avoue avoir oublié... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 15:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 septembre 2014

#107 Marque-page

  Il lui demanda ce qu’elle faisait à une heure aussi tardive sur la lande, armée de son balai. « Je balaie le monde », répondit-elle. Alveric se demanda quels rebuts elle pouvait retirer du monde, avec ces tourbillons incessants de poussière grise qui arrivaient de nos contrées familières, puis disparaissaient lentement vers la masse ténébreuse rassemblée au-delà de nos côtes. « Pourquoi balayez-vous le monde, mère sorcière ? -- Il y a ici bas des tas de choses qui ne devraient pas s’y trouver. »... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 14:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

22 juin 2014

#98 Jeux de balles à la verticale de l’été

C’est l’été. Je note un voyage au Congo à effectuer à Cahors aux côtés de Marc Allégret et André Gide. Dix mois initiatiques dans l’Afrique coloniale des années 1920 avec des malles remplies de livres. Hadrien, Antinoüs et la lecture de Bossuet. Fera l’objet d’une prochaine livraison. C’est l’été. Il coule un soleil de plomb sans discontinuer. Près de deux semaines que l’eau est absente. J’abreuve le jardin comme je peux. C’est dérisoire, je le sais. L’herbe sèche le dit, qui craque sous les pieds. Je revois Eva l’an dernier à... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 juin 2014

#97 Paysage découpé sur les grands jours de juin

  ... J’aurais bien voulu y inscrire un petit quelque chose sur ces grands jours qui filent vers l’été de tout leur soleil droit comme un i. Il me faudra revenir plus tard avec les fleurs et les histoires du Jardin sous le Ciel. Je laisse sous la garde d’Emily le coquelicot blanc, qui fleurit toujours. Sous celle d’Henri, les petites créatures et le passage léger des voyages antérieurs. Je pose une petite carte de vœux pour les beaux jours. Rien de grave. Je suis plongée dans une malle de Chine et dans un lot de petites... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 21:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 avril 2014

#87 Le jardin et l'océan

Il faudra repartir Et vous, ravissements,ciels gonflés d’étoiles,poissons,morsures du cœur,lumière embrassante des regards,échos et prestiges,serez-vous encore là ? Nicolas Bouvier, Il faudra repartir, textes réunis et présentés par François Laut Édition établie en collaboration avec Mario Pasa Payot, 2012     Le mot qui cristallise tout, c’est le mot d’échelle. [...] l’un des sens d’« échelle » était autrefois celui de « port ». Le port permet de quitter une île, un monde clos, et de voguer vers... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 13:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 janvier 2014

#75 Tribulations vaporistes

Ma foi, voici un début d’an avec un Œil coi. Une fois lancé ma messagère de l’an neuf, remontée comme une pendule, et réglé le pas sur l’inspiration poétique de Philippe Jaccottet, en lui délégant tout le soin de dire l’empreinte sur le jardin du parfum des violettes, je me suis laissée accaparer. C’est comme ça que L’Œil s’est trouvé coi. Ce n’est pas la première fois. En novembre dernier, j’avais délaissé les billets pour avoir totalement plongé dans les yeux de Louis [Delaporte], transi de passion pour l’art « abandonné aux... [Lire la suite]