Avec mon installation dans la campagne quercynoise en 2005, le cours des numérisations paradoxales s’est démultiplié. J’ai puisé dans les ressources des outils numériques et dans l’espace de la virtualité réponses et projections pour le chantier bien réel de ma nouvelle maison. Tournant qui pourrait s’intituler « Comment j’ai refait ma maison avec Toshop ». Et c’est ainsi que des numérisations paradoxales, je suis passée à la compagnie ludique des outils numériques dans ma nouvelle vie rustique. Où j’ai pu convier ma vie de voyages et mes pays de cœur.

J’ai repeint les murs de la maison de toutes les couleurs imaginables.
Conçu des stickers pour customiser la cuisine moche,
et des étiquettes pour les confitures maison – rendons à leur auteur au passage les petits personnages des étiquettes de mes confitures. Rebaptisé « Viens Poupoule » à l’occasion de son entrée dans le monde la virtualité, ce couple a été tracé au doigt sur le mur de terre de sa maison par un aborigène du Sud de l’Inde.

Etiquettes (2)

Etiquettes (1)

et d’autres étiquettes pour les boîtes de rangement du garage – espace passible des accumulations les plus dangereuses, pour lequel je confesse une inclination. C’est dans ce lieu que les ektas de voyage, dont il est question dans cette page, dorment dans des caisses, en attendant le tri qui leur permettra de passer enfin dans une moulinette numérique professionnelle. Et d’acquérir à leur tour le statut d’images virtuelles. Le garage (ou le grenier, ou la cave, selon) est aussi un lieu qu’il faut entourer de la plus extrême vigilance. Ses contenus sont les proies convoitées de redoutables prédateurs...
J’ai nommé les muridés.
Les souris
Ou pire, les rats.
Avec leur procréation vertigineuse. Il ne faut que trois semaines à des souris pour être en âge de procréer à leur tour. Des portées de six souriceaux en moyenne... Calculez...
Je viens d’essuyer la pire invasion de muridés jamais connue. Je n’en suis venue à bout qu’à l’aide de la mort-aux-rats.
Les muridés peuvent transformer en cauchemar la vie à la campagne.
Tranches de ces cohabitations difficiles

Muridés

 

Certains jours, j’ai même invité les images virtuelles à ma table. Ou le contraire. Je ne sais plus très bien. Comme dans l’histoire de Zhuangzi et du rêve du papillon (histoire qu’on peut lire parmi les extraits de cette merveilleuse émission radiophonique, qui enchante depuis bientôt trois ans au jour de ces lignes tous mes samedis matin).
Extraits tirés de mon livre des heures :

A la table (1)

[de ht en bas et de g. à dr. :Armani, son pull et les restes de mon petit salé ; Bollywood Pakora fusion ; Des maki et des semis ; Bouillon graphique]
Ou encore :

A la table (2)

C’est fou ce qu’on peut faire en jouant avec les collusions du réel et du virtuel. Ainsi, j’ai pu faire de sérieuses économies avec le shopping virtuel. Un caddy numérique ouvert dans mon ordi dans lequel je logeais tout ce qui me faisait envie. Avec les prix qui me permettaient de jauger des économies réalisées à mesure de mes achats.

Shopping

Agenda

Mon quotidien s’est organisé sur les pages d’agendas confectionnés avec les souvenirs rapportés de mes voyages antérieurs. J’ai pris l’habitude d’y noter chaque jour la météo, comme mon voisin Pierre. À la campagne, la météo pèse lourdement sur le destin des jours. C’est pourquoi j’en fait les billets, datés, du Journal atmosphérique de l’Œil.

À son insu, notre minette a connu toutes sortes d’avatars virtuels. Comme ce sommeil postal sous le cachet de la poste d’Egmore, Tamil Nadu, Inde

Chat

Et le jardin, source inépuisable de mes joies, est bien sûr entré dans le ballet de ma vie numérique.
J’y ai fait des cueillettes de couleurs (et remercie au passage Kristina Klarin pour les pages palette de son blog qui m’ont inspiré cette idée)

Palettes (1)

Palettes (2)

Palettes (3)

Et, forte des expériences cartographiques avec Toshop dont il est question à la fin de cette page, j’ai cartographié mon territoire. À l’aide de mon pas comme mesure d’arpentage et de papier millimétré

Jardincarto

Et tant de choses à venir encore. Le jardin prodiguant une matière inestimable à la Fabrique à images.

Jardininspiration (1)

Pages