09 mai 2015

#136 L’officine du bout du monde

En 1691, le médecin allemand Engelbert Kaempfer (1651-1716), recruté par la Compagnie des Indes hollandaises, vient prendre ses fonctions à Deshima. Au Japon sans y être : Deshima est un ilot artificiel que les Shôgun ont établi dans la rade de Nagasaki pour y contenir les étrangers. Le dispositif doit permettre d’éviter que des idées barbares ne s’en aillent essaimer à travers l’archipel. Un unique pont relie Deshima à la côte. Une seule nation a le droit d’y établir sa factorerie : les Pays-Bas. Pour avoir aidé le Shôgun... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 mai 2015

#135 Puc-puggy, le chasseur de fleurs

John Bartram est fermier et quaker. En 1729, il s’établit en Pennsylvanie, aux abords de Philadelphie. John a une inclination pour l’histoire naturelle, collectionne les plantes américaines, qu’il recueille au cours d’expéditions personnelles, acclimate les semences venues de l’Ancien Monde. La ferme Bartram s’est taillée un petit renom de pépinière jusqu’en Europe. Au début du XVIIIe siècle, l’Amérique du nord est à la mode. John fournit les savants de la botanique comme Linné, et les grands propriétaires d’Angleterre, qui... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mai 2015

#134 La mécanique du hasard

On dirait que tout doit réussir au jeune aristocrate prussien Alexandre von Humbolt (1769-1859) quand il s’installe à Paris en 1797 : il n’a pas 30 ans, il est bien né, il est riche, il est séduisant. Il est en outre un puits de science charismatique qui a déjà rencontré la crème de l’Europe savante. Et voilà que... vous savez bien, quand on remet les clefs à sa concierge, on échange toujours quelques mots aimables avec elle. C’est dans ces circonstances que, plusieurs fois, j’ai rencontré un jeune homme porteur d’une boîte... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mai 2015

#133 Les amants des Mascareignes

Fin 1768, Philibert Commerson (1727-1773) retrouve à l’île Maurice son vieil ami Pierre Poivre qui en est l’intendant. À ses côtés, Jeanne Baret, 28 ans, que Commerson a embauchée cinq ans plus tôt comme servante, alors qu’il venait de perdre sa femme morte en couches.   Est-ce parce qu’ils sont pays tous les deux et qu’ils peuvent s’entretenir dans leur bourguignon natal ? Un lien complice s’établit rapidement entre le savant veuf et la demoiselle. Quand Commerson déménage à Paris, Jeanne le suit. Elle s’occupe de... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 09:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2015

#132 Le maître du végétal

  Il est sans doute le plus grand illustrateur botanique de tous les temps.   Il s’appelle Ferdinand Bauer. Il est né en Moravie. Ses années d’apprentissage, il les fait aux côtés de son frère aîné Franz. Norbert Boccius, le supérieur du couvent des Hospitaliers de Feldsberg, enseigne aux frères Bauer l’art de reproduire les fleurs sauvages dans les vallons environnant le parc enchanteur des ducs de Liechtenstein. En 1780, Ferdinand et Franz sont à Vienne, où ils apprennent la taxonomie et la peinture de paysage auprès... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 avril 2015

#131 L’œil de L’Endeavour

  Le 12 juillet 1771, James Cook jette l’ancre de L’Endeavour dans le port de Plymouth. Au bout de trois ans d’exploration scientifique dans le Pacifique sud pour le compte de la Couronne britannique. Joseph Banks est le capitaine de l’équipe des naturalistes embarquée en août 1768. Il rapporte 3 600 spécimens de plantes séchées, dont près de la moitié inconnue de la science occidentale, et un millier de croquis.   La botanique est la passion de Banks. Il l’a contractée en lisant la Systema Naturae de Carl von... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 09:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2015

#130 Un pur espion

En 1855, Hachette publie un récit intitulé Aventures de Robert Fortune dans ses voyages en Chine à la recherche des fleurs et du thé. Malte-Brun le présente en ces termes au public français :Le voyageur dont l’ouvrage va nous occuper a fait à deux reprises plus de six mille lieues pour se rendre de Londres en Chine, et le lecteur ne devinerait jamais dans quel but, si nous ne venions immédiatement à son aide. M. Robert Fortune n’était, en effet, attiré dans le Céleste Empire, ni par l’ambitieuse idée d’une grande affaire... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 08:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 avril 2015

#129 L’oreille de Darwin

  À part l'intérêt général que j'éprouve pour les contrées du Sud, j'ai été absorbé depuis mon retour par un travail des plus présomptueux, en fait, je ne connais personne qui ne dût le déclarer déraisonnable. J'ai été tellement frappé par la distribution des organismes des Galapagos [...], et du caractère des mammifères fossiles d'Amérique [...], que je me suis décidé à collectionner aveuglément tous les faits qui se rapportent en quelque façon aux espèces. J'ai lu des monceaux de livres d'agriculture et d'horticulture, et je... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 avril 2015

#128 Le voyage de Tournefort au Levant

  1700. Joseph Pitton de Tournefort apprend avec joie que, sur la suggestion du ministre Pontchartrain, il part au Levant pour le compte du Roi Soleil. Le plus beau voyage du monde ! À 40 ans, Tournefort est un savant reconnu par ses pairs. Il travaille depuis 1693 au Jardin du roi – le futur jardin des Plantes. Il y a la charge de la chaire d’enseignement. À ses heures perdues, il recense les plantes connues. Dans son manuel de classification, intitulé Élemens de botanique, ou méthode pour connoître les plantes, il est... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 20:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 avril 2015

#127 La passagère du Surinam

En juin 1699, Anna Maria Sibylla Merian quitte Amsterdam en compagnie de sa plus jeune fille, Dorothea, pour explorer les pages du livre de la Terre à l’autre bout du monde. Elle a 52 ans. Une passion pour la vie des insectes et des plantes. Le Surinam est sa destination. Pour l’atteindre, elle a vendu sa collection de naturalia, des insectes collectés depuis son adolescence en Allemagne, et la plupart de ses peintures. Et laissé derrière elle le réseau des relations amsterdamoises. Fille d’un graveur de Francfort-sur-le-Main,... [Lire la suite]
Posté par la lapenchinoise à 19:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,